HyImpulse: un micro lanceur pour l'Europe !

Selon une récente étude, la demande en services de déploiement de petits satellites doit quintupler au cours de la prochaine décennie, ouvrant de belles opportunités pour les micro lanceurs. Sur ce marché dédié au nanosatellites, la startup européenne HyImpulse rêve de concurrencer un jour Rocket Lab en lançant une nouvelle fusée d’ici 2023 : la SL1!

L'équipe de la compagnie HyImpulse
L'équipe de la Startup allemande HyImpulse pose sur cette photo de Fernanda Francisca. ©Fernanda Francisca Photography

HyImpulse, un projet présenté lors de la Paris Space Week

La semaine dernière, le Journal De l’Espace a suivi la Paris Space Week, un évènement incontournable dans le domaine de l’industrie spatiale puisque pas moins de 1000 participants sont venus assister à une quarantaine de conférences pour faire le point sur les enjeux et l’avenir du secteur. 
L’événement, entièrement en ligne pour cause de COVID, s’est déroulé du 9 au 10 mars dernier et a permis à de nombreuses startups à la recherche d’investisseurs d’y exposer leurs dernières innovations!

Un lanceur "made in Europe"

Parmi les candidats en lice pour le prix du Paris Space Week challenge, la startup allemande HyImpulsion s’est faite remarquer en présentant son projet de micro lanceur dédié à un marché en plein boom: les fameux smallsats. Après avoir lancé avec succès la SR75, une sonde scientifique SR75 capable d’emporter 350 kg de charge utile à 200 kilomètres d’altitude, l’entreprise d’une quarantaine d’employés s’attaque maintenant au développement d’un lanceur “made in Europe”: la Small Launcher ou SL1.

La production en série de moteurs de fusée hybrides de 75 kN à grande échelle a commencé. Déjà certifiés, ils sont destinés à équiper les sondes SR75 et le futur lanceur SL1. D'après HyImpulse, "La simplicité du système hybrid et le choix sûr du carburant (paraffine) nous permettent de facilement accélérer la production" ©Twitter/HyImpulseTech

27 mètres de haut et 75kN de poussée par moteur

Fait remarquable, le lanceur de 27 mètres de haut sera équipé d’une grappe de huit moteurs hybrides, dont un prototype à l’échelle a déjà été testé avec succès il y a 6 mois lors d’une mise à feu statique. En brûlant un mélange de paraffine solide avec de l’oxygène liquide, chaque moteur pourra produire 75kN de poussée pour propulser jusqu’à une demie tonne de charge utile en orbite basse. 
Tout comme sa future concurrente Electron, la fusée allemande utilisera elle aussi plusieurs composants imprimés en 3D.

Caractéristiques du lanceur SL1
Caractéristiques du lanceur SL1. Au total, la fusée emportera 12 moteurs de 75kN (8 pour le premier étage et 4 pour le second) alimentés par deux réservoirs d'oxygène liquide pour une masse totale au décollage de 36 tonnes. Le lanceur fera 27 mètres de hauteur pour 2.2 mètres de diamètre. ©HyImpulse
“Aujourd'hui, il n'y a pas assez de lanceurs pour répondre à la demande. Un smallsat doit faire face à un retard de 4 mois en moyenne avant de pouvoir être lancé en orbite. C'est ici que HyImpulse intervient pour tenter de résoudre ce problème"
Goutham Karthikeyan
Business manager et coordinateur du projet SL1

HyImpulse: le Uber premium du transport spatial?

Selon le coordinateur du projet intervenant lors de la Paris Space Week, la fusée tri-étage pourra offrir une solution de déploiement “low-cost” pour les cubesats, notamment grâce au faible coût de son carburant, et devra permettre une cadence de tir impressionnante avec plus de 50 lancements annuels.
Face à la concurrence de SpaceX, la startup allemande se compare au « Über Premium » du transport spatial, mais prévoit de se démarquer sur le marché en divisant par deux la facture par rapport aux prix proposés par Rocket Lab

Test de mise à feu
Photo prise lors des premiers tests de mise à feu statique réalisés avec le moteur hybride conçu pour équipé le futur lanceur SL1. ©HyImpulse Technologies

Un candidat crédible pour l'Europe !

L’entreprise vise un marché juteux de 12 milliards de dollars sur la prochaine décennie. Avec dix ans d’expérience, 500 tests et trois sondes suborbitales lancées avec succès, HyImpulse et son petit lanceur SL1 semble donc un candidat crédible pour jouer dans la cour des grands!

Pierre-Henri Le Besnerais

Pour ne rien manquer de l’actualité spatiale, rejoignez-nous sur YouTube et sur Instagram où vous attendent des stories inédites (Tous les lancements, SpaceX, Mars 2020, CNSA, l’ISS…) et son « calendrier spatial » qui revient sur les dates marquantes de l’histoire de la conquête spatiale!

3.2 9 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Prévu pour être lancé à bord d’une fusée Ariane 5, les composants du JWT présentent donc la particularité d’être pliés pour rentrer dans la coiffe de cinq mètres de large du lanceur européen.  […]

[…] au marché florissant des lanceurs de nano-satellites, la fusée de Firefly Aerospace mesure 29 mètres de hauteur pour 1,8 mètre de diamètre. Pour […]