LONGUE MARCHE: OBJECTIF MARS!

Dans une récente interview accordée à la chaîne de télévision nationale CCTV, le directeur adjoint de l’agence spatiale chinoise (la CNSA) a annoncé que le gouvernement a officiellement approuvé le développement du super lanceur Longue Marche 9 pour envoyer des taïkonautes sur la Lune et sur Mars. La troisième puissance spatiale mondiale confirme donc ses ambitions en matière d’exploration humaine de l’espace lointain!

Longue Marche 9: l'annonce du projet

Au lendemain du lancement de sa mission Chang’e 5, le secrétaire général de l’agence spatiale chinoise évoquait déjà le projet du lanceur lourd dans une interview donnée au cours du Forum International de l’Aérospatial de Wenchang qui s’est tenu le 24 novembre 2020. 

Pour rappel, le 16 décembre 2020, la Chine a ramené sur Terre 1,7 kilogrammes de roches lunaires grâce à la 5ème mission de son programme d’exploration lunaire dont le nom rend hommage à la déesse de la Lune dans la mythologie chinoise. 

La mission de retour d’échantillons robotisée – une première depuis la mission Luna 24 de l’URSS (1976) – a été lancée à bord d’une Longue Marche 5.

Longue Marche 5
La fusée porteuse Long March-5 Y3 est transportée verticalement vers la zone de lancement du centre de lancement spatial de Wenchang, dans la province de Hainan (au sud de la Chine), le 21 décembre 2019. ©Tu Haichao / Xinhua
"L'État vient d'approuver le développement de la Longue Marche 9. Son objectif principal est d'atterrir sur la Lune avec un équipage et l'envoi de missions habitées vers Mars"
Wu Yanhua
Directeur adjoint de la CNSA
Détails de l'atterrisseur
Tianwen-1 est un vaisseau "trois en un": son orbiteur restera sur l'orbite de Mars pour assurer le relais avec la Terre. L'atterrisseur et le rover chinois protégés dans une capsule lors de l'entrée atmosphérique iront se poser sur mars après une phase de reconnaissance.

La Longue Marche 5

L’actuel lanceur lourd utilisé par la Chine a été développé par l’Académie Chinoise des Technologies pour les Lanceurs (CALT). Testée pour la première fois le 3 novembre 2016 depuis la base de lancement de Wenchang, la fusée prévoit deux variantes (CZ-5 et CZ-5B) qui peuvent placer 25 tonnes de charge utile en orbite basse et 6 tonnes en orbite géostationnaire. 

Au cours de l’année 2020, la Longue Marche 5 a aussi servi au lancement de la mission Tianwen-1 qui vient de se placer en orbite d’attente autour de la planète rouge!

Un véritable poids lourd de l'espace!

Avec ses missions vers la Lune et Mars, la Chine confirme ses ambitions spatiales et souhaite se doter d’un lanceur encore plus puissant pour pouvoir explorer l’espace lointain. L’agence spatiale chinoise ne fait pas dans la demie mesure puisque la Longue Marche 9 (CZ-9) devrait pouvoir envoyer autour de 140 tonnes en orbite basse et 50 tonnes de charge utile en injection trans-lunaire, soit approximativement le double de la capacité du Space Launch System (SLS) du programme Artemis en cours de développement à la NASA.

SLS vs CZ9
Comparaison entre le lanceur SLS de la NASA et la future fusée Longue Marche 9 ©Twitter/SpaceAngelina

Quatre boosters pour trois configurations

Pour parvenir à de telles performances, la future CZ-9 construite par le CALT sera propulsée par quatre boosters de cinq mètres de diamètre chacun, comparables au premier étage de l’actuel Longue Marche 5, et le segment central de la fusée à trois étages fera quant à lui pas moins de 10 mètres de diamètre, soit le double de la CZ-5

Avec cette architecture, la Longue Marche 9 offrira deux variantes supplémentaires: la CZ-9B décollera sans aucun booster pour envoyer 50 tonnes en orbite basse tandis que la CZ-9A sera muni de deux boosters pour doubler sa charge utile.

La Chine sur Mars
Illustration d'un astronaute chinois sur Mars. ©Getty

Quelles missions pour la Longue Marche 9?

A quelques semaines du lancement du premier module de sa station orbitale, en officialisant le développement de la Longue Marche 9, la Chine confirme ses ambitions spatiales dans le contexte de la nouvelle course à la Lune lancée par la NASA et son programme Artemis. 

En plus de permettre l’envoi des premiers taïkonautes sur notre satellite d’ici 2030, la future fusée pourrait servir au lancement d’une mission robotisée similaire à Chang’e 5 pour tenter de rapporter sur Terre des échantillons de Mars avant d’y déposer les premiers chinois sur la planète rouge!

Pierre-Henri Le Besnerais

Pour ne rien manquer de l’actualité spatiale, rejoignez-nous sur YouTube et sur Instagram où vous attendent des stories inédites (Tous les lancements, SpaceX, Mars 2020, CNSA, l’ISS…) et son « calendrier spatial » qui revient sur les dates marquantes de l’histoire de la conquête spatiale!

4.7 9 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] La Longue Marche 9 enverra la Chine sur Mars […]

[…] la toute première utilisation documentée de fusées remonte au 13ème siècle, lorsque les chinois repoussent l’armée mongole à l’aide de flèches de feu lors d’une bataille qui s’est […]