L'innovation à l'espagnole

Depuis 2018, la start-up catalane Pangea Aerospace travaille sur le développement de technologies aérospatiales. Notamment d’un lanceur de satellites réutilisable. L’idée derrière ce projet : Rendre accessible la mise en orbite de satellites au marché européen. 

En faisant preuve de beaucoup d’ingéniosité, la société propose un modéle économique où avancées techniques riment avec low cost. C’est à Barcelone, que Pangea et ses partenaires continuent les recherches du futur lanceur baptisé Meso Rocket.

Logo de Pangea aerospace | Crédits : barcinno

Le micro-lanceur Meso Rocket

Le Meso Rocket sera équipé d’un premier étage pouvant servir plus de 10 fois. La fabrication additive, plus communément connu sous le terme d’impression 3D, permettra de réaliser des économies sur les coûts de production du lanceur. Celui-ci comptera des équipements dernier cri, le tout pour une charge d’utilité estimée à 150 kilogrammes. Entre autres, un système de ventilateurs électrique lui permettant d’atterrir avec précision. La mise au point de cette technologie s’inscrit dans le cadre du RRTB project (Recovery and Return To Base).

Animation de la mise en orbite d'un satellite par le Meso Rocket | Crédits : Pangea Aerospace
Le Meso Rocket | Crédits : Pangea Aerospace

Un renouveau de technologie aérospatiale

Modéle 3D du moteur aerospike utilisé pour sa fabrication | Crédits : Pangea Aerospace

L’entreprise barcelonaise, compte équiper son micro-lanceur d’un moteur Aerospike, qui, pour alimenter son réacteur consommera un carburant composé d’oxygène et de méthane.
Pangea peut compter sur l’expertise de son partenaire Aenium, un spécialiste de la fabrication additive et des matériaux complexes. En conséquence, ces derniers ont réussi à moduler un prototype à partir d’un alliage développé par la NASA, le GRCop-42 composé de cuivre, de chrome et de niobium. Ce premier exemplaire sera équipé d’un système à refroidissement régénératif évitant la surchauffe de la tuyère, principal défi technologique sur cette architecture de
 moteur-fusée.

Les avantages d'une architecture aérospike

Contrairement à un moteur-fusée classique, une tuyère aerospike s’adapte elle-même à la pression atmosphérique. Étant donné que cette force varie selon l’altitude, au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la terre ferme la pression diminue. Dans ces conditions, ce système offre un rendement optimal tout au long du vol, là où une tuyère en cloche atteint son plein potentiel lors d’un palier défini et pour une durée limitée. 

Ainsi, utiliser un aérospike permet une meilleure action de déplacement vertical, Pangea Aerospace a communiqué un chiffre de 15% d’efficacité supplémentaire en comparaison à une forme dite en “bell-nozzle”.

moteur-fusée en cloche (à gauche) aerospike (à droite) | Crédits : Stephen Corza – Research gate

Une mise à feu concluante !

Le moteur-fusée nommé Demo P1 a pu être l’objet d’essais sur le site de Lampoldshausen du Centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique.

Site de Lampoldshausen | Crédits : Space-propulsion

Ainsi, durant la période d’octobre à novembre, le moteur aurait enregistré une poussée atteignant 2 tonnes de force pendant une durée de 160 secondes. Deux mois qui semblent récompenser les deux années de recherche et développement de la start-up.

Un chemin encore long

Prochaine étape pour la start-up, procéder à un nouveau tour de table des investisseurs. Une nouvelle levée de fonds s’impose afin de financer le prochain dessein des constructeurs. Cette fois, il s’agit d’un nouvel exemplaire de ce moteur, mais à une échelle de taille supérieure. Le but de l’entreprise aérospatiale étant d’atteindre cette fois-ci une force de 10 tonnes. Dans cette lancée, une date butoir pour la certification de la machine a été fixée pour 2023.

En conclusion, dans un marché où la demande européenne pour la mise en orbite de satellite par micro-lanceurs n’égale pas encore celles des États-Unis ou de la Chine, la rentabilité à moindre coût est la stratégie choisie par Pangea. Pour réduire les coûts de production et de lancement afin de pouvoir proposer des prix compétitifs, la start-up a fait le choix de placer la réutilisabilité au cœur de son projet ainsi que des procédés de réalisation économiques. Cependant, l’innovation apportée n’en est pas réduite. Si la roadmap du projet se déroule comme prévu, alors l’aerospike de Pangea sera le premier moteur-fusée de cette architecture à avoir volé. Un exploit que même les organisations étatiques n’ont pu réaliser.

Diego Abadie
Rédacteur articles Blog

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *